Blog

Les photographes de « L’Avenir » sont passés à Fouron-Saint-Martin

Le lundi 3 septembre, ils sont entrés à la «grande école».
Les photographes de « L’Avenir » ont partagé l’émotion des écoliers de première primaire et de leurs enseignants. Voici, aujourd’hui, le cadeau du journal pour leur rentrée scolaire : l’album photos des premières primaires et j’en ai extrait la photo de la classe de l’école francophone des Fourons.

Vous souhaitez commander une photo?

Les amis de mes amis ne sont pas toujours mes amis ?

Accueilli comme un héros dans notre pays par la N-VA, l’ex-président en exil de la Generalitat catalane a exprimé, en Suisse, son soutien à la lutte des Fouronnais… francophones. En parlant sans savoir, il a pris le risque de se brouiller avec les nationalistes flamingants.

«Je connais le combat fouronnais. Les droits linguistiques doivent être défendus partout. Je soutiens votre combat»: en visite, samedi, à la 71e Fête du Peuple jurassien, à Delémont, en Suisse, Jean-Louis Xhonneux, a reçu ce message de Carles Puigdemont. Cet appui décidé, que le secrétaire général de l’Action fouronnaise s’est empressé de répercuter sur la page Facebook du «Groupe fouronnais pour le Respect, l’Avenir et les Libertés» n’a pas manqué d’interpeller: exilé en Belgique, l’ex-président de la Generalitatcatalane est courtisé par la N-VA depuis son arrivée. Et l’hypothèse de sa présence sur la liste européenne des nationalistes flamingants a même été évoquée.

«Je ne suis pas sûre que cette déclaration fasse plaisir à son copain Bart» (De Wever) a rapidement réagi une candidate francophone à l’élection communale à Fourons. Si le bourgmestre d’Anvers et président de la N-VA n’est pas encore informé de ce soutien, il ne tardera pas à être mis au courant par le mayeurVoerbelangen de Fourons, Huub Broers, rallié depuis plusieurs années… à la N-VA

Flèche de tout bois?

Éloigné de Catalogne, Carles Puigdemont fait flèche de tout bois. Contesté à Delémont par un homme qui a rapidement été évacué de la salle, il a flatté son auditoire en saluant des «frères» assurant que «le Jura est devenu un référent pour la Catalogne». Mais s’il a été accueilli par quelques mots en catalan du maire de Delémont, Damien Chappuis, le président du gouvernement jurassien, David Eray, a rappelé que le Jura et la Catalogne «partagent le même idéal de liberté», mais il a surtout souligné que le canton prône un «dialogue franc et ouvert» avec le gouvernement espagnol.

Faute de s’informer suffisamment sur les enjeux de certains dossiers épineux, le risque, pour l’ex-président en exil, est de se prendre les pieds dans le tapis. Et un retour de manivelle de la N-VA…

(Un  article de Philippe LERUTH sur le site de « L’Avenir.net » et dans le journal du 11 septembre 2018).

Application du RGPD (règlement général sur la protection des données)

Le 25 mai prochain, le Règlement sur la protection des données personnelles (RGPD) entrera en aplication dans toute l’Union Européenne.
Son objectif est de protéger vos données personnelles, c’est-à-dire toutes les données qui permettent de vous identifier, et de garantir que vos coordonnées ne seront en aucun cas transmises à des tiers.

Idéalement, vous devriez m’envoyer un petit courriel à l’adresse blog@fourons.net avec la mention « ACCORD » pour continuer à recevoir les informations de ce blog.

Néanmoins, sans réponse de votre part à l’adresse blog@fourons.net avant le 25 mai 2018, nous considérerons que nous pouvons, comme par le passé et avec toutes les garanties de confidentialité qui s’imposent, conserver votre adresse mail et l’utiliser pour vous tenir informé de nos activités. Vous pouvez en permanence supprimer votre adresse de notre liste d’envoi d’un simple clic en bas de nos lettres d’information, ou sur demande par e-mail à l’adresse blog@fourons.net

Si un ami souhaite aussi recevoir les informations de ce blog, dites-lui d’envoyer une demande dans ce sens à cette adresse: blog@fourons.net

Un radar numérique pour la police des Fourons

La police disposera d’un radar numérique, et d’un nouveau véhicule banalisé : gare à ceux qui écrasent le champignon !

A Fourons comme ailleurs, les chauffards sont dans le collimateur de la police. Et ils n’ont qu’à bien se tenir : les policiers fouronnais disposeront bientôt d’un radar de vitesse numérique. L’achat, approuvé ce jeudi par le conseil communal, qui est aussi conseil de police, sera effectué en commun avec la zone de Bilzen-Hoeselt-Riemst qui en paiera 80 %. Il sera donc disponible 20 % du temps à Fourons, qui le financera à hauteur de 13 000 euros au maximum. Utilisable dans n’importe quel véhicule, ou en installation fixe, il sera embarqué « à bord d’un nouveau véhicule banalisé », a annoncé le mayeur, Huub Broers.
L’opposition francophone a validé l’achat. Mais elle a aussi abondamment interrogé le chef de police de la zone.
L’appareil permettra-t-il aussi d’identifier les plaques d’immatriculation de véhicules volés ou non assurés ? Peu probable, a avoué Ronin Cox, « car ce type d’appareil n’est pas encore homologué en Belgique ».
Il ne servira pas non plus au repérage d’auteurs de dépôts anonymes d’immondices : « ce n’est pas sa destination », a souligné le chef de police.
Les usagers fouronnais sont-ils plus sanctionnés que les automobilistes de passage, lui a-t-il encore été demandé? La statistique n’existe pas, mais elle pourrait être recherchée, a signalé Ronin Cox.
« N’oubliez pas que de nombreux Fouronnais réclament des contrôles de vitesse plus sévères », a conclu Huub Broers. Pourvu qu’ils n’en soient pas victimes eux-mêmes ?

Philippe LERUTH dans L’AVENIR – LE JOUR du 28 avril 2018.

R@L met Jean Levaux à la tête de sa liste

Une page va se tourner à Fourons, avec le retrait de la vie politique de José Smeets, le dernier bourgmestre francophone de la commune, de 1995 à 2000. Et après concertation interne, c’est le conseiller Jean Levaux qui a été choisi cette semaine pour conduire la liste R@L (Retour aux Libertés) aux élections communales du 14 octobre.
«C’est une lourde responsabilité», avoue-t-il.
Il l’aborde avec une expérience certaine, puisqu’il siège sans interruption au conseil communal depuis l’an 2000. Avec chaque fois un score très honorable : 428 voix en 2000 ; 511 en 2006 ; et 465 en 2012, ce qui faisait de lui le premier élu derrière José Smeets, échevin francophone depuis le changement de majorité, crédité, lui, de 668 voix.
Les autres conseillers francophones seront en principe tous repartants : Grégory Happart, également envisagé comme tête de liste, Benoît Houbiers et Roger Liebens, qui a pris le relais, en cours de mandature, de feu Armel Wynants.
On devrait retrouver sur cette liste Marie-Noëlle Kurvers, conseillère communale de 2000 à 2012. Première suppléante francophone, au cours de la présente mandature, elle s’était effacée au bénéfice de Roger Liebens, qui avait récolté une voix de plus qu’elle (345 contre 344).
L’objectif de la liste francophone sera d’au moins maintenir ses positions. Tête de liste, Jean Levaux ne sera pas nécessairement échevin de l’opposition : à Fourons, les échevins sont directement élus par la population.

Philippe LERUTH dans L’AVENIR – LE JOUR du 28 avril 2018