Blog

Le message de Défi pour la Fête du Peuple fouronnais

Chers amies, chers amis Fouronnais, 
En l’absence de représentant de DéFI, je me permets néanmoins de vous communiquer ce message à l’occasion de la 42e Fête du Peuple Fouronnais.
Il s’agira d’un message empreint de lucidité et de résistance.
La lucidité car à l’heure où le nationalisme flamand, que ce soit au Gouvernement flamand mais également au sein du Gouvernement fédéral – et au sein de ce dernier avec la complaisance coupable du seul parti francophone qui en fait partie- persévère à vouloir mettre en échec le système fédéral belge , nous devons nous employer à sauvegarder ce qui unit nos deux Régions , la Wallonie et Bruxelles.
DéFI n’entend pas participer à un repli régionaliste dangereux: allons-nous croire que la Région wallonne soit la plus à même de veiller aux intérêts des Fouronnais.
Au contraire , croyons que la Fédération Wallonie-Bruxelles, dont d’aucuns postulent la disparition prochaine, soit cette autorité supérieure , garante des mécanismes de solidarité et soucieuse de faire respecter le bien commun, pour faire douter les velléités identitaires.
C’est de cette lucidité interne dont nous avons besoin.
Soyons également attentifs à ne pas être aveuglés à l’étranger par les volontés d’auto-détermination qui s’évertuent à saper le cœur du projet fédéral européen , qui doit rester notre idéal. C’est assurément au niveau européen et au niveau du Conseil de l’Europe que la défense des minorités doit être portée et que de viendra un jour une reconnaissance de statut auquel vous aspirez en tant que Francophones de Flandre.
Cette langue commune qui nous unit doit demeurer notre plus noble combat, et au sein de la Conférence des Peuples de Langue Française, l’Action Fouronnaise doit continuer à être l’un des garants de celui-ci 
Lucidité ici dans notre pays, notre région, au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles,  lucidité par rapport à ce qui se passe à l’étranger.
Résistance à une semaine du scrutin électoral communal et provincial, sans oublier l’élection directe du CPAS.
Tout d’abord, exprimer nos encouragements à l’égard de Michael Henen, chef de file DéFI ici à Fourons, qui pour la première fois dans l’histoire du parti , va présenter une liste dans le district de Tongres, tout en menant une lutte électorale sur les deux autres fronts, communal, et CPAS
Une fois encore, la majorité néerlandophone des Fourons a piétiné le régime des facilités , en envoyant la convocation électorale aux électeurs fouronnais francophones exclusivement en néerlandais, en ne permettant même pas à ceux-ci de demander celle-ci en français, conformément à la fameuse circulaire du Gouvernement flamand, d’ailleurs invalidée par l’assemblée générale du Conseil d’Etat en 2014.
Cette pratique, en droite ligne des revendications de la NVA dont est issu le bourgmestre Broers, revendications visant notamment à supprimer les facilités dans toutes les communes à régime spécial, doit être dénoncée publiquement: elle démontre le vrai visage d’intolérance de ce Gouvernement flamand qui ne respecte même plus ce qu’elle était censée appliquer…..
Chers amis Fouronnais , DéFI demeure plus que jamais solidaire de vos actions pour que les missions culturelles, sociales, éducatives puissent continuer à être pratiquées en français dans votre commune, sans discrimination.
Je vous souhaite une bonne fête, salue votre engagement constant en dépit des tumultes pour lutter contre ce nationalisme flamand qui gangrène votre communes et ce pays, et enfin vous adresse les vœux les plus chers de succès électoral le 14 octobre prochain pour que vous puissiez continuer ensemble  à affirmer dans notre langue un message de résistance.
Vous êtes des hommes et des femmes debout…
Christophe VERBIST
Directeur du Centre d’études Jacques Georgin.

Le message du cdH pour la Fête du Peuple fouronnais

Chers Amis Fouronnais,

Si je n’ai loupé aucune des 42 Fêtes du Peuple Fouronnais – ce qui ne me rajeunit assurément pas –  c’est la première fois que m’échoit l’honneur de représenter mon parti, le CDH, à cette tribune, en raison de l’indisponibilité de dernière minute de l’oratrice pressentie, la députée Isabelle Stommen.

Je vous transmets dès lors ici le message du président Benoit Lutgen, ainsi que des ministres Alda Gréoli et Marie-Martine Schyns qui sont les plus concernées par les intérêts fouronnais.

Précisément, sur le plan scolaire, à savoir la vente de l’école francophone par la commune au pouvoir organisateur de l’ école, le Centre sportif et culturel des Fourons, tout est désormais en ordre du côté de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

La Ministre Marie-Martine Schyns a versé la première tranche de la subvention à cet effet à la date prévue  et dès le passage du vérificateur, la seconde tranche pourra aussi être versée.

Rappelons au passage que le P.O. dispose pour ce rachat d’une enveloppe fermée de 650.000 €.

Il incombe à présent à la commune, via son notaire, de convoquer les responsables du Centre Sportif et culturel pour la signature de l’acte d’achat en espérant  qu’aucun croche-pied de dernière minute ne vienne mettre en difficulté le P.O. de l’école dans le cadre de ce dossier délicat.

Dans l’intervalle, il serait logique que la commune assume l’ensemble des missions qui incombent légalement au propriétaire, comme la mise en conformité de la détection incendie, le remplacement d’un boiler ou la remise en état des toilettes en maternelle..

Sur le plan des conventions culturelles en cours, notamment concernant la bibliothèque et sa composante culturelle en éducation permanente, la ministre Alda Gréoli fera le point très prochainement et restera évidemment à l’écoute des problèmes éventuels pouvant se poser à ce niveau.

Quant au fondement même du combat fouronnais,  si bien incarné par le nom R.A.L Respect, Avenir, Libertés, de votre liste aux élections communales de ce 14 octobre, le CDH continuera à être attentif au respect des engagements pris par l’Etat belge à ce sujet et continuera à revendiquer notamment la désignation d’un commissaire d’arrondissement adjoint qui soit issu de la minorité francophone de Fourons, conformément aux accords de 1988, et ce afin de  défendre vos droits fondamentaux et vos libertés.

Bonne fête du Peuple Fouronnais  à tous et à toutes

Albert Stassen,
Représentant du CDH.

« Heureux » hasard ?

Un extrait de « Le Jour – Le Courrier » du 6 octobre 2018:

La photo publiée montre Jean Levaux avec une cravate. Or, pour la campagne 2018, Jean Levaux ne porte plus la cravate. Le journal en question est donc aller rechercher une photo de 2012.

Fête du Peuple fouronnais en une soirée

C’est ce samedi 6 octobre qu’aura lieu la Fête du Peuple fouronnais sera une formule inédite, avec 2 spectacles.

En première partie, Paul-Henri Thomsin présentera ses liégeoiseries.

Après une petite partie politique (c’est « la Fête du Peuple fouronnais », en effet), nous aurons l’occasion de voir « LES VOISINS 2 » avec Gisèle MARIETTE, Pierre THEUNIS, Didier BOCLINVILLE et Betty LA FERRARA.

Il reste encore quelques places. Dépêchez-vous et profitez du prix de la présente à 15 euros (au lieu de 20).

 

Avis° 50.165 de la C.P.C.L.

L’administration communale des Fourons avait tenté de contourner l’obligation de publier une vacance d’emploi dans les deux langues en la faisant publier sur le site du V.D.A.B.

La commune a été interrogée, en vain, par la C.P.C.L. le 23 avril 2018 et le 28 mai 2018.

La commune et le V.D.A.B. sont soumis au régime linguistique imposé par les lois linguistiques: un avis de remplacement temporaire doit donc être publié en français et en néerlandais.

Texte complet de l’avis de la C.P.C.L.

Publication du 2 octobre 2018.

Liste complète des avis de la Commission permanente de Contrôle linguistique.

Avis n° 50.136 de la C.P.CL.

Plainte a été déposée contre la commune des Fourons et l’association « Wereldmissiehulp » concernant les mentions unilingues néerlandaises sur les bulles destinées à la récolte de vêtements.

La commune n’a pas répondu aux questions que la Commission permanente de Contrôle linguistique lui a adressées le 3 avril 2018 et le 7 mai 2018.

La C.P.C.L. constate que l’a.s.b.l. Wereldmissiehulp n’est pas une personne morale concessionnaire d’un service public (comme l’est la Croix Rouge, par exemple) et ne tombe dès lors pas sous l’application des lois linguistiques en matière administrative.

Texte complet de l’avis de la C.P.C.L.

Publication du 2 octobre 2018.

Liste complète des avis de la Commission permanente de Contrôle linguistique.

Avis n° 49.144 de la C.P.C.L.

Plainte a été déposée le 20 mai 2017 parce que le service des routes du gouvernement flamand a placé un panneau avec l’indication «VLAANDEREN » uniquement en néerlandais à Hagelstein.

Le ministre Ben Weyts a répondu le 17 novembre 2017 à la Commission permanente de Contrôle linguistique, mais celle-ci n’a pas retenu les arguments du ministre !

Au contraire, elle a rappelé à l’Agence flamande des Routes et de la Circulation que, aux termes de l’article 11, § 2, des LLC, les avis et communications au public des communes de la frontière linguistique doivent en effet être établis en néerlandais et en français.

Texte de l’avis de la C.P.C.L.

Publié le 22 mars 2018

Mis à jour le 2 octobre 2018

Retour au sommaire des avis de la C.P.C.L.

Avis n° 49.143 de la C.P.C.L.

Plainte a été déposée le 20 mai 2017 parce que la société « KLEINE LANDEIGENDOM » de Tongres a affiché la vente de maisons à Fouron-le-Comte uniquement en néerlandais.

La société immobilière interpellée par la CPCL a fait savoir qu’une affiche supplémentaire en français a été apposée à côté de l’affiche en néerlandais !

Aux termes de l’article 11, § 2, des LLC, les avis et communications au public des communes de la frontière linguistique doivent en effet être établis en néerlandais et en français.

Texte de l’avis de la C.P.C.L.

Publié le 22 mars 2018

Mis à jour le 2 octobre 2018

 

Retour au sommaire des avis de la C.P.C.L.