Blog

Elèves brillants

(L’Avenir du 27 juin 2020)

On a coutume de dire que Les Fourons est une commune à part…
Une fois de plus ça se confirme.
Alors que l’épreuve du CEB a été supprimée pour les enfants de l’enseignement de la FWB, il a été décidé d’imposer cette épreuve aux élèves de l’école Ecole Francophone des Fourons
Cette décision est injuste et a mis en colère les parents des élèves concernés et angoissés les enfants qui n’ont eu, comme tous leurs semblables, de cours pendant deux mois…
Passées les tentatives de faire annuler cette décision, les enseignantes de notre école ont décidé de tout faire pour faire réussir nos têtes blondes.
Malgré cette situation stressante et angoissante, les élèves de 6eme primaire de l’école francophone des Fourons ont tous réussi l’épreuve !

C’est une très belle réussite et une fierté pour moi en tant que président du PO de l’annoncer. Je veux des lors remercier les parents qui ont accepté de nous faire confiance et nous ont confié leurs enfants ! Je veux féliciter les élèves qui ont relevé haut la main ce défi !!!
Et surtout un grand merci à l’équipe pédagogique qui a mené à bien ce challenge!

Année après année notre école est distinguée par la qualité de l’enseignement qu’elle prodigue. Dans chaque commune, ou ville, ou village, l’école primaire tient une place importante. Aux Fourons, celle ci est primordiale ! Cette école se bat depuis toujours et continuera longtemps de se battre pour exister!

Commentaire de Grégory HAPPART.

Le silence… on jase du samedi 11 janvier 2020

Mais il n’a jamais autorisé une étude sérieuse de ces données dans les registres des populations des six anciennes communes. Comme une autre affirmation ci-dessous le prouvera, les affirmations de Huub BROERS peuvent être douteuses ou même tout simplement mensongères.
Le grand-père de Benoît Houbiers est effectivement né à Sainte-Gertrude, mais la famille Houbiers vivait dans ces villages, qui furent belges, comme Breust, depuis 1645. BROERS ne signale évidemment pas que la grand-mère paternelle de Benoît s’appelait Pelsser et cette famille était une vieille famille rémersdaeloise.

La commune doit délivrer un ticket de caisse en français

Malgré ma demande pour obtenir un ticket de caisse en français, j’ai reçu ce ticket de caisse le 21 mars 2019.

Un ticket de caisse constitue un rapport avec un particulier au sens des lois sur l’emploi des langues en matière administrative.

Par lettre du 17 mai (voir dossier), le bourgmestre a tenté de justifier une position que la Commission permanente de Contrôle linguistique a rejetée. Et le bourgmestre insiste: « D’après moi, cela n’est pas le cas et ce point de vue restera celui de la commune« . Ce ne sera donc pas Broers qui appliquera loyalement les lois linguistiques.

L’article 12, alinéa 3 des lois linguistiques coordonnées dispose que dans les communes de la frontière linguistique les services s’adressent aux particuliers dans celle des deux langues – le français ou le néerlandais – dont ils ont fait usage ou demandé l’emploi.

Dossier n° 51.099 de la C.P.C.L.

FLUVIUS doit communiquer dans les deux langues

Les habitants des Fourons ont reçu ce document uniquement en néerlandais.

Interrogée par la Commission permanente de Contrôle linguistique, FLUVIUS a tenté de se justifier en écrivant que Fluvius System Operator est établi à la Belle et que la langue néerlandaise doit être utilisée pour l’envoi des avis et communications.

La Commission permanente de Contrôle linguistique rappelle que Fluvius est une intercommunale soumise aux lois sur l’emploi des langues en matière administrative.

Tant les cartes qui informent le public du nouveau nom de FLUVIUS que le formulaire de contact sur le site Internet auraient dû être rédigées dans les deux langues avec priorité au néerlandais.

Dossier: 51.102 de la C.P.C.L.