1500centimes additionnels? 3000 en fait!!!

Dans la page consacrée par le Jour du 18 septembre aux élections communales aux Fourons, le journaliste mentionne le taux de 1500 centimes additionnels à l’impôt foncier. Chiffre qu’il a trouvé dans le budget communal et qu’il a reproduit consciencieusement.

Philippe Leruth publie un petit rectificatif dans le Jour d’aujourd’hui 19 septembre parce qu’un lecteur fouronnais (devinez qui) lui a fait remarquer que 1500 centimes additionnels en Flandre (où Fourons se trouve actuellement, par une erreur qu’Elio Di Rupo promet maintenant de corriger) sont l’équivalent de 3000 centimes additionnels en Wallonie parce que le taux de base wallon est exactement la moitié du taux de base de la Région flamande.

Ce serait évidemment tellement plus simple si, au lieu de parler de centimes additionnels, on parlait simplement d’un pourcentage du revenu cadastral. On aurait ainsi x % pour la Région, y % pour la province et z % pour la commune. Ces chiffres se trouvent d’ailleurs sur votre avertissement extrait de rôle (encore un mot compliqué pour dire « avis de paiement de la taxe foncière », par exemple).

Si on avait laissé faire l’arrière-grand-père de Renaud…

… il n’y aurait pas eu de problème fouronnais!

Comme un Fouronnais le raconte dans le dossier qui figure sur le site R@L, sans l’intervention déterminante du curé Veltmans, il n’y aurait peut-être jamais eu de problème fouronnais.

Or, lorsque le petit Honoré Wynants fit sa grande communion à Fouron-Saint-Martin, avec son cousin Hick, Honoré était interne au collège Saint-Hadelin depuis plusieurs années et ne connaissait donc pas les habitudes des autres enfants de Fouron-Saint-Martin.

Le matin de la communion, les communiants étaient invités à boire une tasse de chocolat chez le curé et, en échange, les enfants apportaient un cadeau au curé. Honoré et son cousin n’avaient pas apporté de cadeau.

Le curé les humilia devant tous les autres enfants en disant: « Voyez ces deux-là, ils boivent VOTRE chocolat »(déjà le style EIGEN VOLK EERST).  De rage (déjà!) Honoré claqua la porte et retourna chez lui où la famille était rassemblée pour faire sa fête. Lorsqu’il vit arriver son gamin en pleurs, le père Wynants se leva, empoigna son fusil et voulut aller régler le compte de l’ignoble curé.

 

La famille le retint… et nous connûmes le problème fouronnais.

Appel au quotidien « LE SOIR »

Messieurs,
 
Je constate que vous avez prévu des rubriques pour toutes les communes de Bruxelles et de Wallonie dans votre blog spécial pour les élections communales, y compris pour les 6 communes de la périphérie bruxelloise, mais vous avez oublié FOURONS.
 
Vous pourriez en faire la 85ème commune de la province de Liège ou lui créer une rubrique … à part.
 
Désolant de voir ainsi le plus grand quotidien francophone de Belgique oublier la petite communauté qui se bat le plus pour la défense de la langue française.

Les aventures de Viktoreke

Le tract consacré aux finances communales et intitulé « Les aventures de Viktoreke » se trouve sur le net, ainsi que tous les autres tracts électoraux de RETOUR @ LIBERTES.

 

Petite explication pour cette appellation « RETOUR @ LIBERTES »: le nom d’une liste ne peut compter plus de 18 caractères, or, « RETOUR AUX LIBERTES », ça fait 19 caractères! Nous avons donc opté pour une présentation plus moderne.

 

Si vous ne connaissez pas encore Viktoreke Beste-Leef (VBL), rendez vous sur la page de Viktoreke en français (of in het Nederlands).

Une nouvelle discrimination imposée par H.Broers

N’importe où n’importe qui peut aller télécharger les formulaires nécessaires pour voter par procuration sur le site ad hoc.
Partout sauf les Francophones de ce grand pays dont le monde entier envie les qualités intellectuelles des dirigeants. A Fourons, il faut enlever le document à l’administration communale.
Le raisonnement de Broers est simple: « Si vous voulez un formulaire de procuration en français, vous devez venir me le demander et je vous le donnerai bien sûr. » Mais il oublie que la plupart des procurations sont demandées par des personnes âgées qui ne peuvent pas se déplacer pour aller voter. Alors pourquoi pourraient-elles se déplacer chez M. Broers pour demander un formulaire?
Partout ailleurs et à Fourons aussi, les candidats flamands se promènent avec des formulaires de procuratiion plein les poches, mais les Francophones ne peuvent pas en avoir.

La Croix Rouge, ses principes et Fourons

Voici un rappel des principes fondamentaux de la Croix Rouge:

 

Proclamation des principes fondamentaux de la Croix-Rouge


Les Principes fondamentaux de la Croix-Rouge sont le fruit d’un siècle d’expérience; proclamés à Vienne en 1965, ils donnent leur cohésion aux Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, au Comité international de la Croix-Rouge et à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et garantissent la pérennité du Mouvement et de son action humanitaire.

La XXe Conférence internationale de la Croix-Rouge proclame les principes fondamentaux suivants, sur lesquels repose l’action de la Croix-Rouge :

HUMANITÉ

Née du souci de porter secours sans discrimination aux blessés des champs de bataille, la Croix-Rouge, sous son aspect international et national, s’efforce de prévenir et d’alléger en toutes circonstances les souffrances des hommes. Elle tend à protéger la vie et la santé, ainsi qu’à faire respecter la personne humaine. Elle favorise la compréhension mutuelle, l’amitié, la coopération et une paix durable entre tous les peuples.

IMPARTIALITÉ

Elle ne fait aucune distinction de nationalité, de race, de religion, de condition sociale ou d’appartenance politique. Elle s’applique seulement à secourir les individus à la mesure de leur souffrance et à subvenir par priorité aux détresses les plus urgentes.

NEUTRALITÉ

Afin de garder la confiance de tous, elle s’abstient de prendre part aux hostilités et, en tout temps, aux controverses d’ordre politique, racial, religieux ou philosophique.

INDÉPENDANCE

La Croix-Rouge est indépendante. Auxiliaires des pouvoirs publics dans leurs activités humanitaires et soumises aux lois qui régissent leurs pays respectifs, les Sociétés nationales doivent pourtant conserver une autonomie qui leur permette d’agir toujours selon les principes de la Croix-Rouge.

CARACTÈRE BÉNÉVOLE

La Croix-Rouge est une institution de secours volontaire et désintéressée.

UNITÉ

Il ne peut y avoir qu’une seule Société de la Croix-Rouge dans un même pays. Elle doit être ouverte à tous et étendre son action humanitaire au territoire entier.

UNIVERSALITÉ

La Croix-Rouge est une institution universelle, au sein de laquelle toutes les Sociétés ont des droits égaux et le devoir de s’entraider.

 

ET VOICI CE QU’EN FAIT LA CROIX ROUGE FLAMANDE:

Malgré des avis de la Commission permanente de Contrôle linguistique  (voir notamment l’avis n° 28.258B), malgré les principes fondamentaux de neutralité, d’indépendance et d’impartialité, la Croix Rouge flamande ne veut rien entendre et ne veut pas appliquer la loi prévoyant la publicité bilingue pour Fourons. D’ailleurs, pourquoi y a-t-il une « Rode Kruis » alors que le principe d’unité dit: Il ne peut y avoir qu’une seule Société de la Croix-Rouge dans un même pays. Elle doit être ouverte à tous et étendre son action humanitaire au territoire entier.


De dubbele agenda van Voerbelangen

De verschillende kleuren willen alleen maar afleiden van de essentie en die is: de dubbel agenda van Voerbelangen.
Zij maken meertalige propaganda over alles, behalve over hun taalpolitiek standpunt. Of heb je al kunnen ontdekken wat Voerbalangen vindt van het feit dat Vlaanderen het door België ondertekende Europese Verdrag ter bescherming van nationale minderheden weigert te ratificeren, waardoor het niet uitgevoerd kan worden en de Franstaligen in Voeren niet tot hun recht komen? 
 
Ook in 2000 werden hun meertalige geschriften huis-aan-huis bezorgd. Deze insinueerden dat Voerbelangen een taalpolitiek voorstaat waarbij alle inwoners tot hun recht komen.   
Toen de stemmen eenmaal binnen waren, kreeg je de onderstaande site gepresenteerd, die hun stiekeme taalpolitieke agenda uitvoert. Dan krijg je Rondzendbrieven die voorschrijven dat de Franstaligen niet langer als zodanig geregistreerd zijn in Voeren en dus een  Nederlandstalige stemoproep in de bus krijgen.
 
Me dunkt dat het hoogtijd is om het bestuur grondig taalpolitiek te evalueren. Gewoon naast elkaar leggen wat Voerbelangen volgens jou in 2000 impliciet beloofde met hun viertalige geschriften en wat het bestuur in werkelijkheid gedaan heeft of heeft laten gebeuren zonder ook maar één weerwoord.
 
Het is geen schande om een politieke partij de deur te wijzen, als deze je vertrouwen beschaamd heeft.
 
Bep Mergelsberg